Accueil Non classé Cognac : un rendement annuel de 14,64 hl d’alcool pur par hectare pour soutenir la croissance

Cognac : un rendement annuel de 14,64 hl d’alcool pur par hectare pour soutenir la croissance

0
0
10

Les instances de Cognac ont fixé un rendement de 14,64 hl AP/HA pour la récolte 2019 et souhaitent poursuivre la capacité de production avec une possibilité d’agrandissement des exploitations de 10000 hectares de plantations nouvelles en 3 ans.

Cognac : un rendement annuel de 14,64 hl d’alcool pur par hectare pour soutenir la croissance IMG_3945-1024x576Barriques de Cognac chez Hennessy -photo d’illustration © JPS

Alors que les vendanges démarrent dans le vignoble de Cognac, la filière souhaite poursuivre le développement de la capacité de production en donnant aux exploitations viticoles la possibilité d’agrandir leur vignoble, avec un objectif d’environ 10 000 hectares de plantations nouvelles sur 3 ans : 3 474 hectares attribués pour 2019,  3 398 hectares demandés pour 2020 et autant en 2021. Ce rendement annuel ainsi que l’utilisation des stocks de réserve climatique (*) contribueront à approcher l’objectif de production de 922 411 hl AP pour cette même année.

Afin de soutenir la croissance des expéditions de Cognac en hausse de + 2,5 % en volume et + 6,9 % en valeur sur la campagne 2018-2019, le rendement de la filière Cognac est fixé collectivement par les viticulteurs et les négociants à 14,64 hl AP/ha pour la récolte 2019.

Il s’appuie sur un potentiel de récolte estimé à ce jour à plus de 90 hl/ha, avec une forte disparité entre les parcelles. En effet, alors que la campagne précédente a été marquée par des conditions climatiques exceptionnellement bonnes et par une reprise post gel 2017 de la vigne, la campagne 2019-2020 a, quant à elle, connu un épisode de gel début mai qui a affecté environ 15 % du vignoble et en conséquence la récolte à venir.

Avec BNIC.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par ludovin
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Être la première meilleure sommelière de France veut dire que les choses changent »

Vendredi 16 novembre 2018 par Alexandre Abellan sur Vitisphère …